Supposée exploitation de gisements de pétrole par le Togo : L’activiste KOUMOU s’est planté

0
1486

Si vous preniez les réflexions de KOUMOU au sérieux, vous avez tort de le faire. On en sait un peu plus désormais sur les graves limites de son sens de discernement et d’analyse en économie à partir des réactions que suscitent ses récentes publications par lesquelles il a attribué au sous-sol togolais des gisements de pétrole qui n’ont existé que dans son imagination.
Monsieur KOUMOU a récemment répandu à travers les réseaux sociaux que les dirigeants togolais exploiteraient secrètement des « gisements de pétrole » dont les revenus ne seraient pas déclarés. Suite aux premières réactions dont celui d’un citoyen que votre journal a eu le privilège de publier, le présumé économiste KOUMOU a déclaré dans de nouvelles publications, avoir tiré ses informations d’un prétendu rapport des banques centrales de France et de l’Afrique de l’Ouest.
A cette nouvelle affabulation, le directeur national de la banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) au Togo a indiqué qu’il y a eu effectivement « une erreur de reporting dans le rapport 2016 de la Bceao attribuant au Togo des activités pétrolifères de Côte d’Ivoire », mais « une erreur très vite circonscrite et rectifiée », ont assuré les mêmes sources.
Alors, soit Monsieur KOUMOU est de mauvaise foi, soit il n’a rien d’un économiste car s’indigne un étudiant en sciences de gestion croisé dans le campus de Lomé, « même une personne qui n’a jamais mis pied dans un amphi de sciences de gestion, devrait pouvoir distinguer une telle erreur dans un rapport ».
Ce nouvel épisode relance un vieux débat sur le vrai parcours professionnel de Monsieur KOUMOU et de plusieurs autres qui, comme lui, sèment la confusion dans l’opinion à travers la diffusion d’informations et d’analyses approximatives en se faisant passer pour des spécialistes en économie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here