Appel malsain au boycott des concerts d’artistes étrangers : Bientôt la riposte des communautés étrangères du Togo

0
418

C’est désormais une habitude. Et c’est régulier. Depuis le début de la crise, les artistes étrangers ne sont plus la bienvenue au Togo. Toutes les fois que ces derniers sont annoncés pour des prestations à Lomé, ils sont victimes d’intimidation, de menaces et procès de toutes sortes. C’était le cas avec Fally Ipupa du Congo et Séssimè du Benin. Ensuite le groupe Magic System de la Côte d’Ivoire.

Actuellement la campagne d’intoxication a été activée contre Koffi Olomidé, l’artiste congolais venu pour une activité des Lions Club et à décidé d’offrir un concert en faveur de la paix ce dimanche. Une énième menace des artistes togolais rassemblés dans un mouvement contre des artistes venus spontanément et volontairement sur invitation de promoteurs culturels pour des moments festifs et surtout de mobilisation autour de la paix en ces moments de crise politique. De quoi escalader le mécontentement des communautés étrangères présentes au Togo. Avec les menaces contre Fally Ipupa, les congolais s’étaient sentis concernés.

Avec l’intimidation contre Séssimè, les Béninois vivant au Togo, se sont sentis menacés. Avec la campagne de rejet de Magic System, les Ivoiriens ont été blessés. Et c’est le tour de Koffi Olomidé. Ils se disent désormais mobilisés contre des artistes qui refusent la tolérance du fait de leur haine contre Faure GNASSINGBE.

Dans un contexte de crise politique, la musique est un rempart contre la violence et la mobilisation pour la paix. A cet effet, toutes les communautés étrangers au Togo s’organisent pour dire non à cette stigmatisation des artistes en raison de leur nationalité surtout. Ils organisent dans les prochains jours une riposte aussi médiatique que diplomatique contre les artistes togolais.

Ils dénoncent cette campagne contre les autres nationalités du fait d’une mésentente politique intérieure. Ils s’organisent. Ils menacent aussi. C’est désolant que pour des raisons politiques des artistes en viennent à interdire à la jeunesse de tout un pays de s’épanouir et de se divertir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here