Les confessions et regrets de Brigitte Adjamagbo

0
1935

Elle célèbre cette journée internationale de la femme d’une manière particulière. En ce jour consacré aux réflexions sur la femme, elle fait l’option de la libération de sa conscience. Brigitte Adjamagbo, la nouvelle égérie de la politique togolaise n’est pas d’accord avec elle-même, avec ses actes, avec ses paroles. Elle l’a fait savoir à trois de ses proches ce jeudi matin, au téléphone juste quelques minutes après son réveil.

“En tant que femme, est-ce que je participe réellement à la paix dans mon pays et autour de moi ?”, s’était-elle interrogée. ” Tout le monde se plaint de moi. Ma famille désapprouve mes comportements. Mes enfants disent qu’ils ont honte de moi. Mes parents ne veulent plus m’accueillir chez eux. Les seules personnes qui me restent, ce sont les quelques responsables du parti qui me poussent à continuer”, a-t-elle poursuivi. Puis ensuite, elle laissa entendre qu’elle regrette tout ce qu’elle fait et qui a conduit à la destruction d’infrastructures mais surtout à des blessés et des décès. “Ce n’est pas honorable. Surtout pour une femme. Quand je fais mon bilan, c’est négatif. Seulement, je ne peux pas rebrousser chemin. Mes compagnons vont trop me faire du mal si je ne continue pas la lutte avec eux. J’y suis obligée. Mais je demande pardon au peuple togolais”, s’est-elle résignée

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here