Politique au Togo : L’UFC comme d’autres partis, n’est pas dans la C14 mais reste dans l’opposition

0
482
Gil Ufc
Olympio Gilchrist UFC

Les partis membres de la C14 ne sont pas seuls de l’opposition. Cette réalité est connue de tous et ne souffre d’aucune ambigüité. Car formée de manière conjoncturelle, cette coalition a ses imperfections que certaines formations politiques comme l’UFC n’a pas voulu accepter. Ceci étant, ce dernier n’a pas renoncé à son appartenance à l’opposition. Au contraire. Le fait d’être membre du gouvernement n’est pas suffisant pour le classer comme soutien du parti au pouvoir. Car les conditions d’entrée de l’UFC au gouvernement sont connues. Et donc, dans la foulée de la désignations des représentants de l’opposition parlementaire à la CENI, l’UFC qui y a déjà son représentant, ne saurait être éjectée.

C’est au lendemain de l’accord signé en 2010 que l’Union des forces de changement de Gilchrist Oympio est entrée, pour la première fois, au gouvernement de Faure Gnassingbé. Et conformément à cet accord dont la mise en œuvre est toujours en cours, le parti continue sa marche dans l’équipe gouvernementale aux côtés du parti Union pour la république. Une forme de cohabitation politique scellée au terme de conciliabules à l’échelle nationale pour préserver la paix au Togo.

C’est donc une entrée conjoncturelle de l’UFC au gouvernement. De ce fait, le parti, comme il continue de l’affirmer, reste ancré dans l’opposition. Et pour preuve, dans la situation politique qui prévaut depuis août 2017, Gilchrist Olympio, le leader charismatique de cette formation politique a eu la dent dure contre le pouvoir en place. Avec véhémence, il a exprimé ses profonds désaccords avec le régime, sans pour autant remettre en cause l’accord de 2010. Tout comme l’UFC, bien qu’étant dans l’opposition, et à l’instar de plusieurs autres partis politiques de l’opposition, n’a pas voulu intégrer la C14.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here