Élections législatives : Déjà 181 observateurs internationaux au Togo

0
347
briefing des observateurs pour les élections législatives au togo
briefing des observateurs pour les élections législatives au togo

Pour la surveillance des élections législatives au Togo du jeudi prochain, ils sont déjà 181 observateurs électoraux internationaux venus de plusieurs organisations internationales. Il s’agit de l’Union africaine, de la CEDEAO, du Conseil de l’Entente, de l’Allemagne, des États-Unis d’Amérique et d’autres organisations internationales. A ceux-là s’ajoutent 2950 observateurs électoraux nationaux de la société civile.

Lire aussi : Togo : De brusques compassions qui rendent suspect Jean-pierre Fabre

Pour qu’ils puissent jouer au mieux leur partition dans ce processus électoral, ils ont assisté à l’habituelle séance de briefing avec le gouvernement, la Commission électorale nationale indépendante et la Force Sécurité Élections. A cette rencontre, le ministre Gilbert Bawara a fait aux observateurs l’historique et l’état actuel de la situation politique dans le pays. Il a présenté les grands axes de l’intervention du gouvernement au long du processus du dialogue intertogolais notamment les mesures d’apaisement, les réformes et les élections. Ces élections, a-t-il précisé, sont organisées conformément aux recommandations de la CEDEAO.

Lire l’article original sur autogo : Déjà 181 observateurs internationaux au Togo

Mêmes assurances de la part du Président de la CENI. Il a surtout annoncé qu’au total 3.155.000 citoyens sont inscrits pour 8488 bureaux de vote.

De son côté, Têko Koudouovoh, commandant de la FOSE a rassuré de la bonne sécurisation des élections et de tout le processus électoral dans son ensemble. “Nous pouvons vous rassurer que nous irons aux élections le 20 décembre sans aucun problème” a expliqué le commandant de la FOSE.

 

briefing des observateurs pour les élections législatives au togo
briefing des observateurs pour les élections législatives au togo

 

Au terme des échanges, le général Salou Djibo, ancien président par intérim du Niger et chef de la mission de la CEDEAO a donné ses premières impressions. “La campagne électorale se passe pour ce que nous avons vu. Personne n’est empêchée dans sa liberté d’expression”, a-t-il fait savoir en attendant le déroulement des élections proprement dit.

A noter que les éléments des forces de défense et de sécurité sont déjà allés aux urnes par anticipation ce mardi. Ce qui leur permettra d’être déployés pour la sécurisation des élections

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here